• Guide fiscalité et handicap : ce qui change en 2019

    Voici venu le temps de la déclaration d’impôt. Le prélèvement à la source, en place depuis janvier 2019, n’a pas encore supprimé cette obligation. Et il entraîne de multiples changements.

    Le guide Fiscalité & handicap, édition 2019, de Faire Face vous les détaille point par point et vous accompagne.

    Le prélèvement à la source est en place depuis le début de l’année. Et tous les contribuables doivent s’y habituer avec les nouveautés qu’il implique. Notamment pour celles et ceux en situation de handicap.

    Déclarer son impôt en ligne : une obligation : la télédéclaration est obligatoire, et c’est la première fois, pour tous les contribuables. Sous peine d’une amende de 15 €. L’administration fiscale a toutefois prévu quelques exceptions. Si votre habitation n’a pas de connexion internet, par exemple. ˃ La télédéclaration que vous allez remplir ces prochains jours ou semaines sur impots.gouv.fr n’a plus pour but de déterminer votre impôt. Elle vise à actualiser votre situation en cas d’écarts entre les revenus prévus et ceux effectifs.

    faire face vignette guide fiscal 2019.png

  • "Ne mélange pas tout !" Particularités alimentaires de l’enfant autiste

    Capture.JPGUne journée de conférences vous est proposée à l'Hôtel du Département de Strasbourg le 2 mai 2019

    Renseignements 03.88.11.59.52 / 03.89.20.11.95

    Inscriptions www.cra-alsace.fr

  • Conférence Bleue "La prise en charge des douleurs liées à l'autisme"

    image003.jpgUne sensibilisation à la prise en charge de la douleur chez les personnes autistes animé par le Docteur Djéa Saravane  se tiendra le :

    Mardi 4 juin 2019

    de 14h00 à 16h30

    à l'Espace Rhénan - sur Kembs

    Cette dernière est organisée par l'AFAPEI, les places sont limitées et sous réservations.

    Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez les contacter au cordonnées suivantes :

    Tél : 03. 89. 70. 92. 00.

    E-mail : secretariat@afapei68.org

    affiche conference bleu.pdf

     

     

     

     

  • Un tchat Onisep ce mercredi 10 avril sur le thème "formation et handicap"

    L'Onisep propose un tchat "handicap, parcours de formation et vie quotidienne".

    Construire son projet d'orientation lorsque l'on est en situation de handicap nécessite de prendre en compte toutes les dimensions de la vie quotidienne et les besoins spécifiques liés au handicap.

    Comment trouver un logement accessible ? De quels accompagnements bénéficier à l'université ? Faut-il signaler qu'on est diabétique ? Y a-t'il un risque de discrimination ?

    Les internautes peuvent d'ores et déjà poser leurs questions sur le site internet www.onisep.fr et à l'adresse www.onisep.fr/Nancy/Tchat. Yves Cardellini, référent handicap à l'université de Lorraine, y répondra, en direct, ce mercredi de 14h à 15h.

  • Vous aidez régulièrement une personne en situation de handicap, qu’avez-vous à en dire, comment vivez-vous votre quotidien d’aidant(e) ?

    Capture.JPG

    APF France handicap lance un questionnaire en ligne en vue de recueillir l’opinion de personnes venant en aide à un proche en situation de handicap (quel que soit le type de handicap, le degré d’invalidité et l’âge de la personne aidée).

    Ce questionnaire est composé d’une trentaine de questions, dont la majorité peuvent être commentées, portant sur les actes et conditions d’aide, les impacts sur la vie quotidienne, la notion de choix, les attentes de solutions...

    Les réponses seront exploitées, de manière anonyme, notamment pour illustrer le plaidoyer qu’APF France handicap publiera sur ce thème le 6 octobre 2019 à l’occasion de la journée mondiale des aidants.

    En lien avec le projet associatif de l’association "Pouvoir d’agir, pouvoir choisir", ce plaidoyer a pour but de défendre les droits des aidants auprès des pouvoirs publics plus particulièrement.

    Cette consultation est ouverte jusqu’au 5 mai dont voici le lien : http://bit.ly/2JXtE9k

  • Annulation par le Conseil d’État de la décision de refus implicite de la CNAF de déduire les frais réels professionnels

    Une victoire pour APF France handicap et les bénéficiaires de l’AAH

    Le Conseil d’État, saisi par APF France handicap, vient d’annuler la décision de refus implicite de la Caisse nationale d’allocation familiale portant sur la prise en compte des frais professionnels.

    APF France handicap salue cette décision dans laquelle elle s’est particulièrement mobilisée depuis plusieurs années et rappelle que les personnes en situation de handicap percevant l’allocation adultes handicapés ne doivent pas être pénalisées dans l’accès à l’emploi.

    À la suite de la réforme de l’AAH de 2011 soumettant les allocataires qui travaillaient à effectuer une déclaration trimestrielle de leurs ressources, la CNAF a supprimé la possibilité de déduire les frais professionnels réels (frais kilométriques, frais de voyages…) des ressources à prendre en compte pour la détermination de l’AAH.

    Dans de nombreux courriers adressés à la CNAF, APF France handicap dénonçait l’impact négatif du refus de prendre en compte les frais réels pour les travailleurs en situation de handicap. En effet, les allocataires se voyaient alors appliquer une déduction forfaitaire de 10 % en lieu et place de la déclaration des frais réels. Ainsi, les personnes en situation de handicap qui nécessitaient d’un véhicule, voire d’une tierce personne pour effectuer leurs trajets étaient fortement pénalisées !

    APF France handicap dénonce de telles mesures qui constituent un frein inadmissible pour l’emploi et la mobilité professionnelle des personnes en situation de handicap ! Elle rappelle, qu’en 2018, ce sont près de 514 000 personnes en situation de handicap qui étaient privées d’emploi.

    L’association restera donc vigilante quant au suivi de cette procédure. Il est plus que temps que la France mette en place un véritable droit qui garantisse le respect de la dignité intrinsèque et l’autonomie individuelle, telle qu’elle l’a ratifié le 18 février 2010 dans la Convention internationale des personnes handicapées.